Alors que les NTIC sont encore un marché porteur et que de plus en plus de métiers se développent, parallèlement aux évolutions technologiques, un article paru ce samedi 8 mars 2014 à l’occasion de la journée de la Femme m’a interpellé.

Les Girly Digital Natives, une nouvelle espèce voit le jour.

En effet, alors que la « geek attitude » restait encore ces dernières années un mouvement quasiment exclusivement masculin, de plus en plus de femmes s’y intéressent. En 2008, lors de mon cursus universitaire en Communication Internet, nous n’étions que 3 garçons pour 18 filles. Aujourd’hui, de plus en plus de femmes s’intègrent et s’épanouissent dans ces domaines, et ceci est très enrichissant.

Les Digital Natives


Qu’est ce que les « Digital Natives » ? Le « digital native », ou « natif numérique » en français (digiborigène), est une personne ayant grandi dans un environnement numérique, comme les ordinateurs, de l’Internet, des mobiles et des baladeurs MP3. (source: Wikipédia sur le natif numérique)

Selon le journal 20 Minutes, édition de Lyon parue ce samedi 8 mars 2014, je cite Mme Fleur Pellerin, ministre de l’Economie numérique :

Aujourd’hui, on rejoue les cartes. Toute la donne devient différente avec le numérique. format-status
En effet, seulement 10% des créateurs d’entreprises innovantes sont des femmes, et ceci est dû en partie aux choix de scolarité.

Les filières techniques, qui forment aux métiers des NTIC, restent très masculines (développeur, intégrateur, graphiste…), mais des modèles de réussite existent, comme le présente Mounia Rkha, co-fondatrice de Girls in Tech (consulter leur site web).

Pour notre information, la première programmeuse de l’histoire est une femme, Ada Lovelace.

La mixité dans les NTIC


Ce qui freine encore l’épanouissement des femmes et leur présence dans ce type de métiers, c’est le manque de considération. Par exemple, selon Marie Amélie Frere, co-présidente de Girlz in Web (consulter leur site web), je cite :

Dans les événements et conférences sur le numérique, seulement 18 à 20% des intervenants sont des femmes.

Fleur Pellerin a lancé une mission pour étudier l’image des femmes dans l’univers du numérique et réfléchir à plusieurs campagnes incitant les étudiantes à se tourner vers des carrières digitales.

DigitalGeek AttitudeNewsNumérique

A la Une

En bref…

Menu